Isa T

Isa T

La Bavardeuse

La vie d'une trentenaire qui pense trop


À nu

Je suis émotive
Je suis sans coeur

Je suis paresseuse
Je suis toujours partante

Je suis la fatigante
Je suis l’ex
Je suis la next

Je suis celle que t’as embrassé
Je suis celle que t’aurais voulu embrasser

Je suis la fille non accompagnée
Je suis la fille libre

Je suis celle que t’envies
Je suis celle qui t’envie

Je suis monoparentale
Je suis celle qui a échoué
Je suis celle qui réussit

Je suis celle qui t’a déjà fait de la peine
Je suis celle à qui t’as fait de la peine
Je suis celle qui pardonne

Je suis celle qui se plaint
Je suis celle qui t’écoute
Je suis "one of the boys"

Je suis naïve
Je suis celle qui doute

Je suis imparfaite à tes yeux
Je suis parfaite aux siens

Je suis celle qui divertie
Je suis celle qui pleure
Je suis celle qui rit

Je suis moi avec toi
Je suis moins moi sans toi

Je suis économe
Je suis celle qui donne

Je suis nostalgique
Je suis dramatique

Je suis soumise
Je suis bosseuse
Je suis boudeuse

Je suis celle qui comprend
Je suis celle qui ne se comprend pas

Je suis celle qui doute
Je suis celle qui boost

Je suis celle qui a le coeur gros
Je suis celle au grand coeur

Je suis celle qui t'aime
Je suis celle que j'aime

Isa

2 years, 3 months ago


Journal Intime '95-'96

Journal Intime '95-'96 "Pèse donc sur play stp, la cassette est à la bonne place, check bin la toune que j'ai pognée hier à la radio."
« Gangsta’s Paradise » !!!


12 mai 1995
Demain c’est la danse au Carrefour, enfin !!! J'espère vraiment que Jo va me demander pour danser un slow. Il danse comme un dieu et en plus, il pogne les fesses des filles durant les slows. J'aimerais ça qu'il pogne les miennes, juste pour voir ce que ça fait.

J’pense que j’vais mettre mon body suit. Sérieux, je ne comprends pas c’est quoi cette mode-là, j’ai toujours les maudits boutons qui pognent dans noune, pis quand ça détache bin t’a l’air d’une belle conne … L’autre jour y’ont détachés, j’étais en train de parler avec Patrick, c’est claire qu’il a dû rire de moi avec les autres gars après.


14 mai 1995
Je suis tellement en maudit contre Stéphanie. Hier à la danse, elle est allée voir Jo pour danser avec. Eille, elle le savait que j’avais un kik dessus ! J’en reviens pas, pendant « Total Eclipse of the Heart » en plus. Voir qu’elle m’a fait ça. Pis lui yé pas mieux, y’a fait exprès pour m’ignorer toute la soirée, pff comme si je ne voyais pas son jeux ! Mais tant pis pour lui, j’pense que je commence à avoir un kik sur Steve ! Yé tellement beau avec ses broches !! Il vend de la drogue aussi, fak il a plein d’argent, yé tellement hot !!!


20 mai 1995
Ouuaahhh je capote !!! Steve m’a demandé si je voulais sortir avec !!!! C’est claire que j’ai dit oui ! Mais là, l’affaire c’est qu’il voulait m’embrasser ! AAAARRRKKEEEEE y’avait tellement de bave, j’ai dû m’essuyer la bouche après. Je ne sais pas si c’est les broches qui font ça, ou si c’est toujours comme ça, mais sérieux j’ai pas aimé ça. Je ne sais pas si je vais sortir avec longtemps. Yé bin beau, mais y’embrasse comme un Saint-Bernard.


30 mai 1995
Finalement Stéphanie sort avec Jo, c’est claire qu’elle a couché avec, elle couche avec tout le monde. J’en reviens pas, dire qu’elle était mon amie.

Je suis allée dans un party l’autre soir, je pense être une des seules filles d’Hochelag qui n’avait jamais bu ni pris de drogue. Ouin bin l’occasion était là. C’était chez Boucher, y’a 20 ans et il a son appart sur Aird. Tout le monde était saoul ou gelé, ça vomissait partout. Pis quand ça ne vomissait pas, ça se frenchait. J’ai fumé du pot, j’pas trop sure si ça m’a fait quelque chose, mais les autres avaient l’air de trouver ça cool que je fume avec eux.

J’ai rencontré un gars cool au party, j’pense que je vais laisser Steve pour lui.


24 juillet 1995
Oups désolée, je n’ai pas eu le temps vraiment d’écrire ces temps-ci !

Finalement Stéphanie s’est fait laisser! En fait, Jo l’a trompé avec Geneviève, celle aux grosses boules. Évidemment elle a essayé de revenir me parler en pleurant, mais je ne veux rien savoir ! Bien fait pour elle.

Ah oui, ça n’a pas marché avec le gars du party, il voulait coucher avec moi, mais moi je ne voulais pas ! Voyons, ça faisait juste 2 semaines qu’on était ensemble ! Calme-toi ! Mais, on a fait du frotte jeans par exemple. Ouff ça c’était hot !!!! C’était hot jusqu’à temps que ma mère cogne dans ma porte et qu’elle m’oblige à garder ma porte ouverte ! COME ON, j’ai 14 ans ! Est-ce que je peux avoir un peu d’intimité !? Arg je la déteste.

J’ai croisé Simon sur Ontario l’autre jour, il est sorti de prison y’a quelques semaines. Il s’était fait prendre à voler un entrepôt avec une couple d’autres gars de la gang. Y’avait l’air bien. Supposément qu’en prison, ils étaient toute la gang dans la même wing. Fak ça jouait aux cartes pis toute. J’pense qu’il a recommencé à vendre de la drogue lui aussi, tk, y’avait la pochette autour de la taille, pis y’était vraiment bien habillé ! J’espère juste qu’il ne se fera pas encore pogné.

(…)


10 février 1996
J’ai fait un buvard avec la gang à Boucher. Je suis la plus jeune de la gang, les gars ont tous au moins 20-24 ans. Les autres filles n’ont pas l’air à m’aimer, disons que je ne suis pas comme elles ! Elles doivent penser que je couche avec tous les gars pour qu’ils m’apprécient autant … Et pourtant…

Quand je suis revenue à la maison, ma mère était dans le salon. Elle m’a demandé d’aller la voir et de la regarder dans les yeux … Elle m’a dit qu’elle trouvait que j’avais les yeux étranges, je lui ai dit que c’était à cause de mes allergies. J’pense que ça bien passé !

L’autre soir, j’lui ai dit que j’allais passer la soirée chez Sophie, pis finalement on est sortie au bar salon Chez Manon sur Davidson. Y’a un des gars de la danse qui était là et qui m’a payé des verres toute la soirée. On s’est embrassé et Sophie aussi s’est pogné le gars qu’elle voulait. On voulait plus se lâcher ! Rendu à 1h du matin, Manon (la proprio) nous a fait sortir par en arrière parce que les flics s’en venaient … oufff !!!! Merci Manon !

Fak quand on est arrivés chez Sophie, on est allés dans le sous-sol de son bloc appartement pis bin … on s’est amusé un peu ! Ouah je pense que je suis en amour avec Dany !!!


27 février 1996
Une autre histoire qui s’est finie … Dany me mettait vraiment trop de pression pour coucher avec lui. On dirait que les gars veulent juste ça coucher avec moi … je suis tannée un peu. Pis je n’ai pas envie de le faire, tk pas au complet. Sophie est encore avec le gars, elle a couché avec. Supposément que c’était vraiment bon, elle dit qu’elle l’aime. Tant mieux, je lui souhaite que ça fonctionne !

Ma mère ne veut pas que j’aille de pagette, elle me fait tellement chier. J’ai hâte de sacrer mon camp d’ici, je vais pouvoir faire ce que je veux, quand je veux. Elle dit que les pagettes c’est pour les vendeurs de drogues. Pf rapport … tout le monde en a un, sauf moi évidemment.

-- à suivre --

2 years, 3 months ago


Il faut que j'te parle

J’te vois,

T’as trop de temps pour penser. Ta tête s’en va toujours là où elle ne devrait pas. Tu penses à lui, à l’autre aussi et à celui qui pourrait arriver un jour. Tu regardes ton patern, yé gros comme le ciel ton partern ! Haha, même moi je le vois!

T’es belle, je l'sais que tu te trouves belle quand tu te regardes en photos, mais live sur le moment, c’est pas toujours le cas hein ?! Tu prends des selfies parce que c’est dans ce temps-là que tu te trouves jolie, pas quand tu te regardes dans le miroir.

T’as des bibittes qui trainent toujours un peu partout dans ta tête. Tu fais le ménage p’tit peu par p’tit peu, mais parfois, elles ont le temps de se reproduire et le ménage est à recommencer, n’est-ce pas ? Tu le sais ce qui les alimente, t’es consciente de la source de l’infestation, de par où elles sont capables d’entrer. T’es juste pas capable de colmater le trou, tk quand tu le colmates, c’est pas assez épais, elles sont capables de revenir...

T’as toujours l’impression que les gens que t’aimes, bin qu’ils ne sont pas là pour rester. Ils sont trop imprévisibles, t’as aucune idée si ils seront là demain et ça te fait paniquer. L’idée que ces personnes quittent ta vie et ne se souviennent plus de toi, qu’ils te remplacent par quelqu’un de mieux, bin c’est ce qui t’angoisse le plus. Alors tu vas toujours vouloir tout faire pour faire plaisir aux autres, pour être certaine qu’ils aient envie que tu restes dans leur vie le plus longtemps possible. Mais ça, c’est à ton détriment. Ton toi ne devient plus important, tu deviens soumise aux besoins de l’autre, à son bien-être.

Je l’ai tu dis que t’es belle ? Ne ris pas, c’est vrai que tu l’es. Pourtant dans tes choix de relation, ça ne paraît pas que tu te trouves belle. Tu peux tellement aller chercher plus, en fait tu peux tout aller chercher. Y’a rien à ton épreuve. Parce que t’es pas juste belle en selfie, t’es belle en dedans aussi, y’a des gens qui t’envient tsé. Tu en inspires plusieurs, même si tu ne comprends pas pourquoi ! J’te le dis moi, mais tu m’écoutes jamais.

On dit que lorsqu’une femme a confiance en elle, elle attire beaucoup plus d’hommes, mais dans ton cas, même la confiance en toi ne fait pas de différence. Tu as l’air trop forte de l’extérieur, tu as l’air trop indépendante, aucun homme n’ose t’approcher de peur de se faire virer. Alors qu’en réalité, tu es possiblement l’une des plus fragiles autour de la table. Sauf que, jamais tu ne permettrais à personne de voir cette faiblesse au premier coup d’œil. Tu as un système d’auto-défense assez élevé. Tsé ton attitude de « fuck le world », bin ce n’est qu’une partie de toi, tu triches un peu en ne montrant que ça.

Tu ne sais plus ce que tu veux non plus, vrai ? Tu ne sais plus si tu serais capable d’être dans une relation stable, dans du long terme, d’arrêter de flirter quand bon te semble, de te contenter d’une seule personne pour le reste de ta vie. Ça fait trop longtemps que tu n’as pas eu qu’une seule personne à la fois dans ta vie, t’as peur de ne pas être capable d’être fidèle. Et on le sait, les relations ouvertes ne sont pas pour tout le monde. Toi tu voudrais pouvoir flirter et jouer sur la ligne, mais tu n’es pas certaine que tu pourrais accepter ce comportement chez l’autre. T’as trop peur que justement, il te quitte pour une meilleure que toi. Mais cette façon de penser et de vivre est complètement injuste. Ce qui est bon pour toi, doit l’être pour l’autre. Alors, quelle est la solution ? Est-ce qu’il y a une solution ? Pour l’instant, t’en trouve pas. Y’en a toujours un des deux qui sera blessé.

Ah oui, et en passant, ta peur de perdre les hommes que tu aimes, bin c’est la raison principale pourquoi tu les perds. Arrête de penser qu’ils peuvent te quitter, fais-toi confiance ! C’est toi qui l’a choisi lui pour être dans ta vie, tu lui donnes le privilège de faire partie de ta vie, y’en a plein qui ont envie d’être à sa place. Crois-moi, en enlevant cette idée de ta tête, tu seras plus heureuse. Et en même temps, il sera plus heureux aussi, parce qu’à la base, c’est lui qui te voulait dans sa vie ! Ne l’oublie jamais.

Est-ce que je te l’ai dit que tu étais belle ? Et que je suis fière de toi ? Malgré toutes tes bibittes, je suis fière de toi et tu es une personne magnifique.

Commence avec ça et on se reparle ok ?

 OK.

 Isa

2 years, 4 months ago


J'me sens niaiseuse

Ça fait environ 1 an et demi que j’ai commencé à me sentir niaiseuse. Tsé la fille dans le coin de la pièce qui n’est pas capable de parler de politique, d’économie ou de philosophie en citant les grands noms. Des grands noms dont un que je ne suis pas capable de prononcer : Nietzsche. Lui, je sais qu’il existe depuis le week-end dernier. Dans une belle soirée dans un chalet, y’avait un paquet de cartes avec différentes questions sur la philosophie. J’ai pris les cartes, et j’ai commencé à poser les questions aux 5 autres personnes autour de la table. Quand je posais les questions à choix multiples sur quel philosophe avait dit quoi, bin eux–autres là, même celui qui a l’air un peu niaiseux (je t’aime aussi St-Lin), bin ils connaissaient tous les réponses. Et en plus, ils savaient de quel siècle le dude venait !!! Voir ! Voir que tu connais ça pis que tu te souviens de tes cours de philo du Cegep. Eille, à part « être ou ne pas être » je ne me souviens plus de grand-chose. Bref, j’me suis sentie niaiseuse et ignorante, et ce n’était pas juste à cause de l’alcool !

D’autres sujets ont survolés la table, et de tous ces sujets, il y en a eu aucun dans lequel j’aurais pu m’immiscer et donner mon opinion. Le soit belle et tais-toi était à son maximum. « Ah mais Isa, on t’aime pour autre chose ! » J’étais entourée de gens qui écoutent des documentaires, qui lisent les journaux à tous les jours. Pis y’en a même un qui lit Wikipédia pour le fun de le lire ! Et le pire, c’est qu’il se souvient de tout ce qu’il lit. Moi si je lis Wiki, il faut que je relise le même sujet à peu près 3 fois pour me souvenir des grandes lignes. Pis encore là, demandez-moi pas mon opinion sur le sujet, je ne le connais pas assez pour avoir une opinion.

Je ne suis pas pas-intelligente ou ignorante, j’ai fait mes études, mon Cegep, j’ai une maudite bonne job. Demandez-moi n’importe quoi par rapport à ma job, j’en sais plus que beaucoup de gens. Parlez-moi d’expériences de vie, je vais pouvoir vous parler pendant des heures. Je m'intéresse au moment présent, aux gens qui m'entourent, leurs histoires de vie à eux. Mais quand vient le temps de parler politique, de guerre, de théories du complot… j'ai le même cerveau qu'Homer Simpsons.

Je sais que j’ai du rattrapage à faire, beaucoup de rattrapage. J’ai commencé d’ailleurs; j’ai lu sur la 2e guerre mondiale, sur le pourquoi du comment. C’était qui les bons et les méchants, qui a commencé la chicane pis toute. J’ouvre les sites de nouvelles à tous les jours pour voir ce qui se passe dans le monde, j’essaie de me renseigner. Mais ce n’est pas inné de m’intéresser à ces sujets.

Dans ma famille, on ne parlait pas de ce qui se passait dans le monde, en fait on ne parlait pas vraiment pendant le souper, c’était la télé qui jouait. Avec mes amis dans Hochelag à l’adolescence, la moitié n’allait déjà plus à l’école et avec mes chums de filles on parlait des gars, de maquillage pis de nos cours de danse ! Alors il n’y avait pas vraiment de place à la culture générale. Anyway, je n’en voyais pas l’utilité, jusqu’à y’a 1 an.

Je regarde ça d’ailleurs, mes cours d’histoires au secondaire, on s’entend tu que ça m’a servi fuck all au chalet dans les discussions ? Et si je me fie à mon sens de l’orientation légendaire, le cours de géo non plus.

Je réalise aussi que, quand je voyage, si quelqu’un me pose des questions sur l’histoire de mon pays, l’histoire du Québec, les chances que je donne des informations erronées, sont assez élevées j’vous dirais. Donc si jamais vous parlez avec un Allemand ou un Australien qui semble vous dire n’importe quoi au sujet de l’histoire du Québec, ça se peut que ce soit moi qui lui ai dit à peu près n’importe quoi pour ne pas avoir l’air ignorante. Anyway, il ne la connait pas plus que moi mon histoire lui.

Donc j’ai besoin de vous ! Vous autres-là qui écoutez des documentaires, qui se renseignez sur tout. Question que je connaisse la base de l’histoire, de la philosophie pis des autres patentes comme ça ; j’ai besoin de vos suggestions de documentaires, lecture etc. Des docus légers, mais complets, le fun et intéressants pour garder mon intérêt. Oui un peu comme avec les enfants !

Aider une pauvre fille nouille à se sentir intelligente dans les prochains soupers d’amis intellos et geeks !

Merci bin là,

Gros french,
Isa

2 years, 6 months ago


Y'a pas de papillons

Tu passes ton temps avec lui, mais y’a quelque chose qui cloche. Il est la personne avec qui tu passerais tes temps libres. Tu es la personne à qui il pense quand son cerveau veut prendre un break.

Y’a pas de papillons, y’en a jamais vraiment eu, ni d’un bord ni de l’autre. Juste une relation qui a évoluée et changée durant la dernière année. Une amitié dont tu ne te passerais pas.

2 esprits libres qui se sont mis à se côtoyer, à s’apprécier et même à s’aimer. Lui qui t’emmène des connaissances, une ouverture et une liberté que tu n’avais pas connue avant de l’avoir dans ta vie. Toi, tu sais pas trop ce que tu lui apportes, mais tu ne serais plus là si tu ne lui apportais rien.

Il t'a introduit à son monde, ses amis, sa famille. Tout le monde te connait, sait que tu existes, que t'es dans le décor. Ses amis t'aiment et t'invitent à chaque occasion. Il dit que tu es la seule personne significative dans sa vie depuis des années.

Tu te bats intérieurement depuis plusieurs mois entre le fait de passer à autre chose, et le fait que lorsque tu es avec lui, t'es bien.

Vous ne vous regardez pas comme les couples dans les films. Tu roules des yeux quand il fait ou dit quelque chose d’insensé. Et lui, il t’écoute la moitié du temps parce que c’est un intello qui passe le ¾ de son temps dans sa propre tête. Vous ne vous embrassez pas à pleine bouche dans les partys, vous restez discrets, mais une main sur une fesse, c’est suffisant pour te faire sourire et te rappeler qu’il est là.

Les gens autour de toi se posent des questions, ne comprennent pas trop votre relation. D’ailleurs toi non plus tu ne la comprends pas, c’est hors normes, différent, mais bon. Tu lui en veux souvent, tu le maudit parfois, mais t’es encore là.

Quand t’arrêtes de penser, tout va bien. Quand tu n’attends pas de ses nouvelles, ça va. Sauf que t’es une fille, donc tu te poses trop de questions, trop souvent, et ça mène à une multitude de questionnements inutiles.

Il ne te dit jamais qu’il t’aime et toi tu retiens ces mots dans tes poumons. Tu veux d’un chum, tu veux pouvoir lui dire sans retenu que tu l’aimes autant que de lui dire qu’il te tape sur les nerfs. Que tu as besoin d’air une fois de temps en temps, mais qu’une fois la bouffée d’air prise, c’est avec lui que tu as envie d’être.

T’as envie d’avoir une relation affichée, d’en parler et de le vivre à 100%, alors tu cherches ailleurs. Tu fouilles un peu partout le gars qui pourrait te faire sentir comme avec lui, mais avec des sentiments assumés. Tu fouilles, tu regardes, mais y’a rien qui te fait sentir aussi relax qu’avec lui. Fak t’hésites entre continuer de chercher, ou vivre cette relation qui s’en va on ne sait pas où. T'en as "fréquenté" d'autres, il en a "fréquenté" d'autres, mais vous êtes encore là. C'est pas meilleur ailleurs.

T’as pas de papillons, t’en a jamais eu pour lui, mais t’as envie de lui toucher le dos, de lui replacer les cheveux, de déposer tes lèvres sur les siennes. T’as pas non plus le besoin de passer tout ton temps avec lui, mais quand il est là, tu te sens bien. Y’a pas d’arc-en-ciel, de feux d’artifices non plus. Y’a que toi qui se sent bien quand ton dos est collé contre sa bédaine.

Y’a pas de papillons, mais y’a des parasites dans ta tête qui rendent la relation difficile pour toi. Des bugs informatiques du cerveau qui te demandent d’avoir une définition à cette relation. Un virus qui a besoin de son antidote pour pouvoir vivre cette relation au jour le jour sans demander plus. Lui, il la vit au jour le jour. Il n’a pas besoin d’étiquette, en fait il n’en veut pas et c’est ça qui te bogue. Pourquoi passe-t-il autant de temps avec toi, mais est incapable d’ouvrir son cœur et te pitcher un CH’T’AIME quand il te pogne les fesses ?

Y’a pas de papillons, mais tu les aimes les petits moments avec lui.

T’as ta vision de la relation que tu as souhaité toute ta vie, et y'a la relation que tu vis en ce moment.

Y’a pas de papillons, mais y’a des étoiles dans tes yeux quand tu le regardes ! Même quand tu les roules en l’écoutant parler.

... Isa...

2 years, 7 months ago


"Maman, est-ce que tu aimes ça avoir un enfant"

"Maman, est-ce que tu aimes ça avoir un enfant" « Maman, pourquoi tu n’es jamais à la maison quand je ne suis pas là ? »
« Est-ce que tu aimes ça avoir un enfant ? »
« Maman, est-ce que t’aimes mieux ta vie quand je ne suis pas là ? »

Ça c’est des questions que tu ne cesses de me poser mon bébé. Tu me les poses parce qu’à chaque fois que tu m’appelles quand t'es chez papa, je suis avec des amis, au resto ou dans des partys. Alors tu crois que lorsque tu es à mes côtés, ça m’empêche de sortir. J’ai beau t’expliquer, te le dire de toutes les façons possibles et te le répéter mille fois, c'est toi ma vie. Si maman sort aussi souvent quand tu n’es pas là, c’est qu’il y a un vide immense dans ma vie à combler en ton absence. Quand tu es là, je dois veiller sur toi, penser à toi. Mais le vendredi quand tu t’en vas chez papa pour la semaine, la maison est vide et mon coeur aussi. Je n’ai que moi à m’occuper pendant 7 longs jours. Alors au lieu de rester à la maison et penser à moi, je sors et je m’évade pour que le temps passe plus rapidement.

C’est toi qui est ma plus belle raison de vivre. Toi qui commence à être une similie ado mais avec des airs d’enfant. Toi qui va inventer des chorégraphies dans ta chambre avec ton amie pour ensuite venir me les montrer. Chorégraphies qui me gosse au départ, mais quand je prends le temps de réaliser à quel point tu es merveilleuse d’avoir fait ce petit show pour moi, je suis émue et fière.

La vérité ? Non je n’aime pas ça avoir un enfant. J’aime ça t’avoir TOI… ce n’est pas pareil, tu es plus qu’un simple enfant, tu es la partner idéale.

Je ne sais pas où ma vie s’en va, mais je sais que peu importe où elle ira, ce sera avec toi. Je me battrai corps et âme pour te voir rire à tous les jours que tu es avec moi. Tu n’as pas idée à quel point j’aime quand tu veux nous faire passer pour des soeurs, ça me prouve que tu es fière de ta mère et que tu m’aimes.

Et un jour tu ne seras plus dans la maison, même une semaine sur deux. Un jour tu t’en iras de la maison. Ce jour là, c’est moi qui va te demander « Elsie, est-ce que tu aimais ça m’avoir comme maman quand tu étais petite ? »

On est vendredi, tu n’es pas là, je suis à la maison et tu me manques.

Je t’aime

Maman

2 years, 9 months ago