Y'a pas de papillons

Tu passes ton temps avec lui, mais y’a quelque chose qui cloche. Il est la personne avec qui tu passerais tes temps libres. Tu es la personne à qui il pense quand son cerveau veut prendre un break.

Y’a pas de papillons, y’en a jamais vraiment eu, ni d’un bord ni de l’autre. Juste une relation qui a évoluée et changée durant la dernière année. Une amitié dont tu ne te passerais pas.

2 esprits libres qui se sont mis à se côtoyer, à s’apprécier et même à s’aimer. Lui qui t’emmène des connaissances, une ouverture et une liberté que tu n’avais pas connue avant de l’avoir dans ta vie. Toi, tu sais pas trop ce que tu lui apportes, mais tu ne serais plus là si tu ne lui apportais rien.

Il t'a introduit à son monde, ses amis, sa famille. Tout le monde te connait, sait que tu existes, que t'es dans le décor. Ses amis t'aiment et t'invitent à chaque occasion. Il dit que tu es la seule personne significative dans sa vie depuis des années.

Tu te bats intérieurement depuis plusieurs mois entre le fait de passer à autre chose, et le fait que lorsque tu es avec lui, t'es bien.

Vous ne vous regardez pas comme les couples dans les films. Tu roules des yeux quand il fait ou dit quelque chose d’insensé. Et lui, il t’écoute la moitié du temps parce que c’est un intello qui passe le ¾ de son temps dans sa propre tête. Vous ne vous embrassez pas à pleine bouche dans les partys, vous restez discrets, mais une main sur une fesse, c’est suffisant pour te faire sourire et te rappeler qu’il est là.

Les gens autour de toi se posent des questions, ne comprennent pas trop votre relation. D’ailleurs toi non plus tu ne la comprends pas, c’est hors normes, différent, mais bon. Tu lui en veux souvent, tu le maudit parfois, mais t’es encore là.

Quand t’arrêtes de penser, tout va bien. Quand tu n’attends pas de ses nouvelles, ça va. Sauf que t’es une fille, donc tu te poses trop de questions, trop souvent, et ça mène à une multitude de questionnements inutiles.

Il ne te dit jamais qu’il t’aime et toi tu retiens ces mots dans tes poumons. Tu veux d’un chum, tu veux pouvoir lui dire sans retenu que tu l’aimes autant que de lui dire qu’il te tape sur les nerfs. Que tu as besoin d’air une fois de temps en temps, mais qu’une fois la bouffée d’air prise, c’est avec lui que tu as envie d’être.

T’as envie d’avoir une relation affichée, d’en parler et de le vivre à 100%, alors tu cherches ailleurs. Tu fouilles un peu partout le gars qui pourrait te faire sentir comme avec lui, mais avec des sentiments assumés. Tu fouilles, tu regardes, mais y’a rien qui te fait sentir aussi relax qu’avec lui. Fak t’hésites entre continuer de chercher, ou vivre cette relation qui s’en va on ne sait pas où. T'en as "fréquenté" d'autres, il en a "fréquenté" d'autres, mais vous êtes encore là. C'est pas meilleur ailleurs.

T’as pas de papillons, t’en a jamais eu pour lui, mais t’as envie de lui toucher le dos, de lui replacer les cheveux, de déposer tes lèvres sur les siennes. T’as pas non plus le besoin de passer tout ton temps avec lui, mais quand il est là, tu te sens bien. Y’a pas d’arc-en-ciel, de feux d’artifices non plus. Y’a que toi qui se sent bien quand ton dos est collé contre sa bédaine.

Y’a pas de papillons, mais y’a des parasites dans ta tête qui rendent la relation difficile pour toi. Des bugs informatiques du cerveau qui te demandent d’avoir une définition à cette relation. Un virus qui a besoin de son antidote pour pouvoir vivre cette relation au jour le jour sans demander plus. Lui, il la vit au jour le jour. Il n’a pas besoin d’étiquette, en fait il n’en veut pas et c’est ça qui te bogue. Pourquoi passe-t-il autant de temps avec toi, mais est incapable d’ouvrir son cœur et te pitcher un CH’T’AIME quand il te pogne les fesses ?

Y’a pas de papillons, mais tu les aimes les petits moments avec lui.

T’as ta vision de la relation que tu as souhaité toute ta vie, et y'a la relation que tu vis en ce moment.

Y’a pas de papillons, mais y’a des étoiles dans tes yeux quand tu le regardes ! Même quand tu les roules en l’écoutant parler.

... Isa...

Isa T @isatess

Published 2 years, 5 months ago


Comments:


Hélène

Hélène

Presque mon histoire. Excellent texte.

Sylvia

Sylvia

comme tu écris bien mon amie ...

Leave a comment


Receive following comments